REÉI en apprendre plus
actif à vendre

Plus de
800 clients

Satisfaits

OÙ S'EN VA L'ÉCONOMIE?

Mise en ligne le : 12 mars 2010 « Aujourd’hui, les perspectives sont plus favorables (…) S’il est probable que l’économie canadienne croîtra plus rapidement que celle des autres pays du G7 (en 2010), la Banque pense néanmoins que la reprise chez nous sera plus lente et dépendra davantage de la demande intérieure que de coutume. » Mark Carney, gouverneur, Banque du Canada 16 décembre 2009, Toronto (Ontario) Le retour à la croissance La reprise est en cours au Canada, après deux années marquées par la plus grave crise financière et économique mondiale à survenir depuis la Grande Dépression. Le retour à la croissance est soutenu par les interventions de politique monétaire de la Banque du Canada (qui a amené les taux d’intérêt à des creux inégalés), les mesures de relance économique du gouvernement ainsi que l’augmentation de la richesse des ménages, l’amélioration des conditions financières, le renchérissement des produits de base et le regain de confiance de la part des entreprises et des consommateurs. Après s’être fortement contractée entre octobre 2008 et juin 2009, l’activité au Canada a enregistré des gains modestes au troisième trimestre (de juillet à septembre). La demande intérieure a connu une vive expansion, mais la croissance globale s’est ressentie de la faiblesse des exportations nettes (principalement en raison d’une hausse marquée des importations). Le marché du travail a également montré des signes d’amélioration récemment. La Banque estime que le redressement de l’activité s’est poursuivi au cours des trois derniers mois de 2009, mais elle prévoit encore un repli de l’économie pour l’ensemble de l’année. Elle s’attend à ce que la croissance s’enracine plus solidement en 2010, et à ce que l’économie retrouve son plein potentiel et l’inflation revienne à la cible de 2 % au troisième trimestre de 2011. Le retour à la cible d’inflation L’inflation mesurée par l’indice global des prix à la consommation, qui a touché -0,9 % à l’été de 2009, a rebondi à 1,2 % en décembre, en raison de l’augmentation sur douze mois des prix de l’énergie. Si ce taux correspond en gros à celui que...Cliquez ici pour lire la suite du rapport. Source : bank-banque-canada.ca
Archives
2012