REÉI en apprendre plus
actif à vendre

Plus de
800 clients

Satisfaits

LES FONDS RÉCUPÈRENT SANS REMONTER À LEURS NIVEAUX D'AVANT LA CRISE

Mise en ligne le : 06 janvier 2010 Les fonds d'actions et les fonds équilibrés au Canada affichent presque tous des rendements positifs et récupèrent ainsi une grande partie des pertes sévères qu'ils ont subies en 2008. Malgré ces progrès, aucun des indices de fonds d'actions n'est revenu à son niveau d'avant la crise. En effet, tous les indices de fonds Morningstar Canada, qui pistent les catégories de fonds d'actions ou équilibrés, ont connu des rendements positifs pour l'année, selon les données préliminaires sur les rendements publiées aujourd'hui par Morningstar Canada. Le meilleur rendement de l'année revient à l'Indice Morningstar Actions de métaux précieux avec un gain de 57,9 %, suivi par les Indices Actions de PME en majorité canadiennes et Actions de ressources naturelles, avec des gains respectifs de 55,9 % et 55,1 %. Dans les cinq meilleurs rendements de l'année, on retrouve les indices de fonds qui pistent les catégories Actions des marchés émergents, avec 53,3 %, et Actions de PME canadiennes, avec 52,5 %. « Le fort rebond des actions de ressources naturelles l'année dernière a été le fruit de plusieurs développements, dont le stockage de nombreux métaux de base par la Chine, des hausses potentielles du taux de croissance de la production et de la demande d'énergie, ainsi que le début d'une relance dans les nations du G7 », explique Nick Dedes, analyste de fonds à Morningstar Canada. « Les investisseurs étant de plus en plus rassurés de posséder des actifs plus risqués alors que s'améliorent les conditions du crédit et les perspectives économiques, les actions à plus p! etite ca pitalisation, surtout dans les secteurs de l'énergie et des ressources naturelles, ont pris un élan visible », ajoute-t-il. Les devises coulent les fonds d'actions étrangères L'effet des devises, conjugué à la montée du huard, a fortement réduit les rendements des fonds d'actions étrangères détenus par des Canadiens. Par exemple, la catégorie Actions japonaises a enregistré un gain de 19 %, selon l'Indice Nikkei 225, lorsqu'on l'exprime en yens. Ce rendement a toutefois été « réduit à néant » par l'appréciation de 20 % du dollar canadien par rapport au yen. « Cela a entraîné cette catégorie loin en territoire négatif, avec une perte de 9,7 % enregistrée par L'Indice Morningstar Actions japonaises, indique Nick Dedes. De plus, la plupart des gains du Nikkei sont intervenus en décembre, lorsque la Banque du Japon a pris la décision de relâcher encore davantage ses pressions monétaires. » D'autres régions d'Asie se sont bien mieux comportées bien qu'elles aient subi une dépréciation comparable par rapport au huard. L'indice Morningstar des fonds de la catégorie Actions de la Grande Chine a gagné 38,6 % pour l'année, ce qui le place au sixième rang des 43 indices de fonds, alors que l'Indice Actions d'Asie-Pacifique excluant le Japon a fini à la huitième place avec un rendement de 36,3 %. De leur côté, les fonds de la catégorie Actions américaines ont bu la tasse en raison des difficultés du dollar américain. En effet, bien que l'indice de référence S&P 500 ait connu une hausse respectable de 26,5 % pour l'année, l'appréciation de 17 % du huard par rapport au dollar américain a limité la hausse de l'Indice Morningstar Actions américaines à 10,7 %. « Il n'est pas étonnant que le billet vert ait subi des pressions importantes l'année dernière, alors que des sommes énormes étaient débloquées par le gouvernement au titre de ses mesures de stimulation et s'ajoutaient à l'hypertrophie du déficit ! budgéta ire américain, souligne Nick Dedes. On dirait bien que cette pression va continuer à s'exercer pendant un certain temps, bien que nous ayons vu des exemples de solidité à court terme et de fuite en direction des bons du Trésor américains au plus profond de la crise du crédit. » C'est finalement sans grande surprise que l'on note que, parmi les sept catégories de fonds équilibrés, seules les deux qui penchent vers les titres obligataires ont réussi à retourner à leurs niveaux d'antan. Toutefois, on remarque que les indices de fonds Équilibrés mondiaux à revenu fixe et Équilibrés mondiaux canadiens, qui avaient subi des pertes relativement modestes de 15,4 % et 13,1 % entre 2008 et 2009, ont depuis enregistré des gains respectifs de 18,9 % et 17,7 et reviennent ainsi en territoire positif. Source : Transcontinental
Archives
2012