REÉI en apprendre plus
actif à vendre

Plus de
800 clients

Satisfaits

Assurance-vie pour les nuls

Mise en ligne le : 15 juillet 2014

Le contrat d’assurance-vie est le produit d’épargne à long terme par excellence, comme en témoigne son statut de placement préféré des Français. Au vu de ses multiples avantages en termes, non seulement de fiscalité et de liquidité des sommes, mais aussi quant au rendement du capital épargné.

Le contrat d’assurance-vie est avant tout l’instrument idéal pour préparer sa succession, le capital épargné peut aussi servir à réaliser un projet ou assurer sa retraite. La possibilité de faire des retraits sans pénalités est un de ses autres avantages.Le contrat peut être alimenté par versements uniques ou lors de versements réguliers, les sommes déposées pourront alors être investies de différentes manières, en accord avec la prise de risque que le souscripteur du contrat est prêt à prendre.

Ceux désirant un faible risque pourront se contenter des 3 ou 4 % annuels que peuvent produire le capital une fois placé dans des fonds en euros.

Les parts de FCP exprimées en unités de compte, peuvent être souscrites en actions, en obligations, ou encore en SCPI, et ce en fonction de l’aversion au risque de son détenteur.La fiscalité de l’assurance-vie est intimement liée à l’antériorité du contrat ainsi les intérêts générés ou les plus-values sur les retraits sont taxés à hauteur de 15 % lorsque le contrat est âgé de 5 à 8 ans. Durant les quatre premières années ceux-ci sont taxés à 35 %.

Dans les deux cas il faudra effectuer le paiement des contributions sociales de 13.5%. La possibilité de transférer un capital exonéré de droits, à hauteur de 152 500 € est l’une des forces de l’assurance-vie. Ainsi le bénéficiaire qui aura été désigné par le détenteur du contrat pourra recevoir sous différentes formules, les sommes en cas de décès de celui-ci.

Ainsi le versement d’un capital ou d’une rente, ou encore les deux en même temps peut se faire au profit du bénéficiaire même si celui-ci n’a aucun lien de parenté avec le souscripteur. Une succession de ce montant, sans la fiscalité avantageuse de l’assurance-vie aurait été taxée à 60 % de droits en donation et en succession.

Source : http://www.clubactions.com/lassurance-vie-pour-les-nuls/

Archives
2012